Nos défis

Depuis ses débuts, Jardin BiO était déjà éthique et le prouve chaque jour : en s’interdisant l’usage de certains additifs, d’huile de palme… Ou en affectant 1% de son chiffre d’affaire au « 1% pour la planète ».

Mais, en devenant Jardin BiO étic, la marque va plus loin et s’engage encore davantage avec 50 engagements concrets ! Jardin BiO étic avance, même si certaines avancées demandent des mois, voire des années de recherche et développement. Un travail au long court. Une démarche pas à pas pour faire de grands bonds !

Jour après jour, notre éthique s’affirme

Jardin BiO étic se dote de 50 engagements éco-citoyens et affiche clairement sur ses emballages ses garanties « étic » : Origine France Garantie (OFG), équitable, compostable… « étic », ça se mérite !

Pour des raisons de disponibilité en France, de difficulté à relocaliser ou encore d’éco-conception, une trentaine de produits Jardin BiO ne sont pas encore éligibles à la charte Jardin BiO étic. Par souci de transparence et pour ne pas tromper les consommateurs, ces produits ne sont donc pas intégrés à la gamme Jardin BiO étic.  Ils restent, pour l’instant, commercialisés sous la marque Jardin BiO.

Notre objectif étant de trouver rapidement les solutions pour qu’ils rejoignent la bannière Jardin BiO étic. C’est le cas, du jus de citron vert Jardin BiO étic qui vient de basculer en commerce équitable avec une filière brésilienne.

De l’éthique dans le plastique

  • Le plastique, c’est pratique, mais pas écologique. Aussi, Jardin BiO étic développe-t-il l’éco-conception et cherche des solutions écologiques innovantes pour des emballages recyclables et recyclés.

C’est déjà le cas des emballages souples (ketchup, mayonnaise, moutarde…), pour lesquels Jardin BiO étic a trouvé une alternative au plastique d’origine fossile. À partir de 2021, ces emballages seront issus de plastique recyclé (100% PET).

  • Pour l’emballage de ses sachets repas, Jardin Bio étic a décidé de basculer vers un mono-matériau avec l’objectif de développer une filière de recyclage d’ici 2022. Ce n’était pas gagné d’avance !

En effet, si les sachets repas Jardin BiO étic offrent des solutions de repas sur le pouce sains et variés, il reste néanmoins très difficile de se passer du plastique. Pourquoi ? Car les contraintes de stérilisation et de longue durée de conservation imposent des emballages plastiques multi-matériaux pour lesquels il n’existe encore aujourd’hui aucune filière de recyclage.

Le goût avant tout

Depuis ses débuts, la marque met l’accent sur le local et privilégie le goût. L’enjeu pour Jardin BiO étic est d’identifier les terroirs les mieux adaptés où cultiver ses produits.

C’est ainsi que le « thym citronné » utilisé pour les infusions Jardin BiO étic est issu d’une filière portugaise pour une simple et bonne raison : c’est la meilleure en Europe ! De la même manière, si les tomates des sauces, coulis et concentrés Jardin BiO étic sont cultivées sous le soleil d’Italie, c’est pour garantir le goût et la qualité.

Nous travaillons d’ailleurs actuellement au développement d’une filière tomates bio en France : deux références de sauces tomates seront commercialisées dès février 2021 !

Enfin, depuis sa création, Jardin BiO a pour objectif d’offrir des produits bio accessibles à tous.   Pour certaines matières premières, un approvisionnement en France entraînerait un prix beaucoup trop élevé pour les consommateurs.

La transparence, ça s’affiche !

Jardin BiO étic a développé des filières spécifiques pour chacun de ses produits. Mais, en raison d’aléas (climat, récoltes…), il peut arriver que certaines filières ne soient plus en mesure d’approvisionner. Dans ce cas, et pour éviter qu’un produit manque en rayon, Jardin BiO étic sélectionne d’autres filières.

Parce qu’il serait très difficile de modifier les étiquettes en fonction de ces aléas, toute notre équipe s’engage à vous fournir les informations concernant l’origine des ingrédients : sur Facebook, par mail ou encore en appelant notre service client !